#26ème anniversaire de la journée mondiale de la liberté de la presse, situation des médias burundais en exil.

Depuis la crise socio-politique de 2015 au Burundi, les médias indépendants ont été saccagés et détruits. Plusieurs journalistes ont été emprisonnés, torturés, tués et plus de cents autres se sont désormais retrouvés en exil.

Alors que le monde entier célèbre les 26 ans de la commémoration d’anniversaire de la journée mondiale de la liberté de la presse instaurée par l’Assemblée générale des Nations Unies depuis 1993, les médias en exil trouvent que les principes fondamentaux de cette liberté de la presse sont loin d’être respectés au Burundi.

Photo @google

Les conditions de travail ne sont pas du tout favorables pour les  journalistes qui ont eu la chance de continuer leur métier et ils trouvent que la liberté de la presse n’est juste qu’un slogan, pour la plupart d’eux, tenant compte des modes de vies difficiles qui ne leur permettent pas  de  s’épanouir  dans leur tâches journalières et vu que  certaines zones  ne sont pas sécurisées comme dans les camps des réfugiés là où certains journalistes sont poursuis et recherchés.

« Il n’y a plus du tout de liberté de presse ou d’expression  au Burundi et l’accès à l’information pour les citoyens devient  très difficile. Les journalistes qui sont au Burundi  travaillent dans la peur d’être tués ou torturés et ceux qui sont en exil soufrent déjà du déchirement de ne pas être chez eux, d’avoir été obligés de quitter leur pays, de travailler dans des conditions précaires.» raconte Innocent Muhozi, Président de l’Observatoire de la Presse Burundaise OPB en sigle et Directeur de la Radio Télévision Renaissance qui a été brûlée le 13 Mai 2015 par les institutions de lʼEtat.

Innocent MUHOZI OPB

Jean Marie Vianney Hicuburundi, Président de l’Association des Journalistes Burundais en Exil(AJBE) affirme que  la liberté de la Presse se trouve dans une crise chaotique et la récente décision du gouvernement burundais d’interdire la BBC et la Voix d’Amérique d’émettre sur le sol burundais, détériore davantage cette liberté de la presse.

Jean Marie Vianey Hicuburundi AJBE

Le thème de cette année est “Médias pour la démocratie:le journalisme et les élections en période de désinformation”.

AUDIO: Reportage avec Jean NDIKUMANA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *