296 millions de dollars américains seraient nécessaire pour la crise de réfugiés burundais des pays voisins.

Aujourd’hui, 15 Janvier 2019, lors de la conférence de presse qui a eu lieu au Palais des Nations à Genève, le porte-parole du HCR, Charlie Yaxley, a fait des déclarations concernant la question des réfugiés burundais.

le HCR, avec ces 35 partenaires lancent aujourd’hui un appel commun pour un montant de 296 millions de dollars américaina afin de fournir une aide nécessaire en ce 2019, aux burundais éxilés dans les pays voisins, tels que la Tanzanie, le Rwanda, la République Démocratique du Congo, le Kenya, ainsi que l’Ouganda.

Ces burundais étant très négligés par rapport aux autres réfugiés, selon le HCR. Ils ont été, en 2018, parmi les moins financés du monde.

Les réfugiés burundais de la Tanzanie, la République démocratique du Congo, le Rwanda et l’Ouganda, en ressentent les conséquences. Ils font fâce aux coupures dans les rations alimentaires, au manque de médicaments, avec des écoles surpeuplées et des abris inadéquats.

La scolarisation est aussi touchée, où seulement 20% des enfants réfugiés burundais du secondaire sont scolarisés.  Il y a un grand manque d’enseignants et de ressources pédagogiques. Les salles de classe sont tellement surpeuplées qu’en Tanzanie, les élèves se contentent d’arbres pour les salles de classe.

Les femmes et les filles souffrent de violences et d’exploitation sexuelles et sexistes. Les abris de fortune et délabrés offrent peu de protection. Le manque de matériel disponible pour la cuisine et la construction d’abris oblige les femmes et les filles à parcourir de longues distances pour aller chercher du bois à l’extérieur des camps et des zones d’installation où elles sont isolées et vulnérables aux attaques.

Tous ces obstacles font que ces réfugiés fassent le possible pour survivre, malgré que cela ne tient pas. Les femmes et les filles ont recours à des mécanismes d’adaptation négatifs, notamment des relations sexuelles de survie et des mariages forcés et précoces.

Heureusement, en Ouganda, au Rwanda et en RDC, les réfugiés ont l’autorisation de travailler et de posséder des entreprises, l’un des objectifs clés est de générer des opportunités économiques leur permettant d’acheter des compléments de nourriture et de gagner leur vie.

Le HCR affirme qu’en faveur des réfugiés burundais, n’a reçu que 35% des 391 millions de dollars Américains demandés. Ainsi, cette Agence des Nations Unies pour les Réfugiés demande à la communauté internationale d’accélérer, et d’augmenter le financement de l’appel de cette année, à fournir l’aide humanitaire dont ils ons tant besoin, et à répondre aux besoins essentiels.

One Comment on “296 millions de dollars américains seraient nécessaire pour la crise de réfugiés burundais des pays voisins.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *