#EALA : Les réfugiés de Nakivale nʼont pas apprécié la visite des députés de LʼEALA.

Ces Burundais éprouvent une tristesse suite à une réunion de ces élus qui nʼa pas pris en compte la liberté dʼexpression de ces réfugiés.

Cʼest ce mercredi 14 novembre qu’une délégation des députés de lʼEALA a rendu visite aux réfugiés burundais de Nakivale en Ouganda comme le précisent nos sources. Sous un soleil de plomb, ces burundais croyaient avoir un temps suffisant pour disséquer de leurs problèmes. Cependant, soulignent nos informations, elle a choisi de rencontrer seulement les autorités de ce camp au lieu de tous.

Cʼest une tristesse inouïe après avoir constaté cette prise de position de ces députés, déplore une dame réfugiée de la place. “Nous croyons à une large discussion et un échange bénéfique pour résoudre nos problèmesˮ, déclare-t-elle.

Après cette réunion avec les autorités qui nʼa pas duré, comme le soulignent nos sources, un des députés est venu pour rencontrer la foule. Il a dit que le temps ne permet pas de discuter des questions de ces réfugiés et que ceux-ci voulaient partir. Ces burundais ont pu lui rendre un écrit sur lequel ils ont pu exprimer leurs doléances, souligne Juvénal Gahungu, un député réfugié de ce camp.

Mais pour lui, cʼest une tristesse sans nom de voir que des représentants de cette carrure ne puissent pas entendre leurs problèmes pour les transmettre à qui de droit. Il ne sʼétonne pas non plus car le représentant de cette délégation est un burundais. Et à voir ce que son gouvernement fait au pays, il a voulu appliquer ce que ses patrons font, sʼexprime-t-il. Juvénal Gahungu nʼa pas oublié de remercier la député qui a osé venir écouter un peu de temps ces réfugiés.

Ces réfugiés tenaient également des pancartes sur lesquelles on pouvait lire ։ “pas de sécurité au Burundi, cesser les violences faites aux femmes, protéger le Burundi du génocide et biens dʼautres slogans”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *