Insécurité grandissante aux alentours du camp de Lusenda.

Les réfugiés burundais du camp de Lusenda ont peur quant à leur sécurité toujours perturbée par des gens non encore identifiés.

C’est un des problèmes préoccupant ces Burundais en situation difficile car ce dimanche 3 février 2019 deux d’entre eux sont tombés dans une embuscade. Il s’agit de Pascal Nkomfanyi et le nommé Héritier, tous vivant ce camp.

Selon nos sources sur place, ils venaient d’un marché de caprins non loin du camp. Lorsqu’ils approchaient le domicile, ils ont croisé des hommes qui les ont arrêtés les intimant l’ordre de s’arrêter. Refusant, M. Nkomfanyi s’est retrouvé par terre avec une balle au bras droit, relatent nos sources. Ils ont alors pris son sac, une somme de 220.000Fc et son téléphone portable.

Selon des témoins, ces gens qui les ont stoppés parlaient Kirundi et Swahili.  A en croire les même témoins, ils déplorent le fait que les Imbonerakure et les militaires burundais circulent avec facilité sur le sol congolais. Ils disent que ces malfaiteurs seraient des hommes envoyés par Bujumbura pour perturber la sécurité dans ce camp.

Cela pourrait être vrai dans la mesure où dans les récents jours, d’autres réfugiés avaient été blessés dans les mêmes circonstances aux alentours de ce camp.

On notera aussi que beaucoup de camps notamment de la Tanzanie à savoir Nyarugusu, Nduta et Mutenderi connaissent une insécurité. Celle-ci serait causée par des hommes  envoyés par le gouvernement de Nkurunziza.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *