Insécurité grandissante aux alentours du camp de Nduta en Tanzanie.

Dans trois jours ,douze personnes ont été violées par des hommes armés parlant kirundi. Parmi ces personnes violées figurent deux jeunes filles âgées de 14 ans et 15ans .

Ces jeunes filles qui habitent zone 7 du camp réfugié de Nduta en Tanzanie ont été violées ce dimanche le 31 mars alors qu’elles se rendaient au camp de Mtendeli comme nous l’a confié un frère d’une des victime. “Elles sont tombées dans un groupe d’hommes lourdement armés près du village Muhasha” ajoute ce frère.

Après être violées à maintes reprises , elles ont été abandonnées dans la forêt et wanamugambo, une milice de protection du village de Muhasha les a pris et ce matin, le chef de wanamugambo de Muhasha les ont amenées sur sa moto à l’hôpital de Médecins sans frontières à Nduta où elles sont en train d’être soignées. Le frère d’une des victimes nous a signalé que ces hommes lourdement armés ont révélé à ces jeunes filles qu’ils sont burundais et que d’un moment à l’autre ,ils peuvent attaquer le camp Nduta.

Les jeunes filles disent que deux jeunes hommes ont été tués par ces hommes sur place. Ces jeunes seraient de la zone 12 du camp de Nduta.Les autres femmes ont été violées ce matin du 02/04 /2019 alors qu’elles se rendaient dans la forêt à la recherche du bois de chauffage tout près de la réserve .

Elles sont soignées elles aussi à l’hôpital de Nduta. Ce soir la police vient de fermer le marché de la zone cinq du camp de Nduta et des rumeurs d’une probable attaque de ces hommes armés circulent.

SOURCE: Journal Plume du Refugie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *