Kampala:Manque du minerval; un défis pour les élèves burundais exilés en Ouganda

Instabilité des élèves due au retard des frais scolaires; les parents et la direction de l’écoles se jettent le tort.

L’éducation des élèves en exil n’est pas du tout facile mais, les parents essaient à tout faire et envoient leurs enfants à l’école. Les élèves qui ne sont pas sous l’encadrement des organisations qui payent leur minerval rencontrent un problème qui les déstabilise.

La radio PeaceFm a visité une des écoles qui a une quinzaine d’élèves réfugiés, s’ est entretenue avec ces derniers et ont indiqué que quelque fois le minerval qui fait défaut constitue un élément de leur échec. ʺLa direction de l’école renvoie tout élève qui n’arrive pas à payer à temps. Ce qui entraine souvent les échecs dans certains cours non suivis» disent-ils.

A part ces élèves qui se lamentent, viennent leurs parents qui à leur tour sont frustrés contre la direction qui ne patiente pas avant de renvoyer leurs enfants à la maison. ʺIl est difficile de couvrir à temps tous les besoins de la famille y compris le minerval étant en exil,» indiquent-ils. ʺOn peut avoir une aide financière en provenance du Burundi, mais il arrive que la situation change,» ajoutent-ils.

Quant à la direction de cette école, elle dit que ces parents ne comprennent pas le fonctionnement et la gestion des écoles. ʺLors du payement du minerval; les parents ne sont pas dociles, ils oublient que nous payons les professeurs, les veilleurs, le loyer etc,» précise le Directeur. Il demande aux parents de tout faire pour respecter le délai de payement. Et les parents demandent un coup de main aux organisations internationales en vue d’apaiser la situation.

La Rédaction.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *