Ouganda:L’agriculture Une activité faisant vivre les réfugiés en Ouganda.

Un réfugié de Nakivale affirme qu’il peut vivre grâce à l’agriculture à côté d’autres métiers existant.

Un burundais réfugié en Ouganda plus précisément à Nakivale qui a requis l’anonymat suite à sa sécurité dit qu’il s’est investi dans le domaine agricole pour pouvoir vivre et faire vivre ses frères et sœurs. Même s’il est difficile de voir le capital, Dieu a aidé et a pu avoir une propriété pour cultiver comme il le précise.

Il explique en outre que malgré les problèmes de fonds et le manque d’intrants agricoles, il voit que dans les jours à venir, il pourra récolter selon les moyens investis, vivre grâce à ses récoltes et partager avec ses paires.

Selon ce burundais qui a vu que la vie de réfugié n’est pas facile comme il l’évoque, en Ouganda, les réfugiés ont eu la chance d’être formés dans pas mal de métiers. A partir de cela, notre interlocuteur invite ses amis de vaquer à des activités pour pouvoir vivre. Ce n’est pas nécessairement le secteur agricole qui rapporte, ajoute-t-il.

A en croire ce réfugié de Nakivale, il y a ceux qui ont été formés en mécanique, en électricité et d’autres métiers. Puisque la vie au camp est difficile, il avance qu’il a toujours supplié ses paires de ne pas croiser les bras et d’agir pour pouvoir vivre. Selon lui, il y a ceux qui sont ouverts et s’attèlent au travail et d’autres qui s’adonnent à l’alcool mais ils ne sont pas nombreux.

Ce burundais qui invite les réfugiés à travailler, fait le retour en arrière et explique que depuis le Burundi, ils avaient de la force et même actuellement, il faut toujours bosser. Vivre au camp étant réfugié ce n’est pas chose facile, conseille sans relâche à ses paires.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *