L’éducation scolaire au camp de Nyarugusu reste inquiétante

Le manque d’encadrement solide des élèves et l’irresponsabilité des éducateurs handicapent la qualité d’enseignement.

La situation qui prévaut dans le camp de Nyarugusu de refouler les réfugiés burundais dans leur pays sème une confusion chez les élèves. Ils s’interrogent à leurs études qui vont être déconsidérées et suspendues. Cela est arrivé au camp de Mutabira où les élèves ont été victimes d’une interdiction d’étudier; ceux qui sont passés outre cette décision ont été arrêtés. Dans la réunion que le Gouverneur de Kigoma a animé aux différents fonctionnaires du Camp de Nyarugusu ; il leur a signifié que tous les parents et élèves doivent se faire inscrire pour rentrer au Burundi.

Les réfugiés de ce camp ne veulent pas retourner au pays quand la cause majeure de leur fuite reste encore présente. Les élèves disent qu’ils sont inquiets du message du Gouverneur et disent qu’il les a déstabilisés dans leurs études. Ils interpellent tout responsable de l’enseignement et au HCR de chercher un endroit sûr et sécurisé pour eux.

La qualité de l’enseignement dans ce camp a été dégradée. Les élèves se côtoient avec les enseignants ; ce qui crée un climat d’indiscipline. Un autre élément qui fait perdre la qualité de l’enseignement est la condition de vie des enseignants de ce Camp. ʺLe camp est fermé ; nous restons à l’intérieur ; ce qui nous défavorise quant au salaire insuffisant pour couvrir nos besoins quotidiens,» déplorent-ils. Ils demandent un renforcement dans la carrière d’enseignement et la valorisation de l’éducation scolaire dans ce camp.

La Rédaction

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *