Maison Shalom Rwanda:Des micro-crédits en faveur des réfugiés burundais au Rwanda

La Maison Shalom octroie depuis le début de 2016 des micro-crédits aux réfugiés burundais du Rwanda rencontrant les critères d’éligibilité. Fierté des bénéficiaires.

L’ONG burundaise en exil dans ses différents programmes dont celui de Micro-crédits appuie les réfugiés burundais au Rwanda pour les aider à vivre l’exil dans la dignité.” Tels sont les propos de Désiré Ndihokubwayo, Responsable du Projet Appui Socio-Economique au sein de la Maison Shalom. Le projet s’adresse essentiellement à deux groups cibles. Le premier est celui des jeunes mamans ayant des enfants de moins de 5 ans. Ceci parce que “les enfants de moins de 5 ans sont des personnes vulnérables et qu’une fois sans une alimentation complète, ils sont exposés aux maladies liées à la malnutrition”, dit toujours M. Ndihokubwayo. Pour lui, c’est une façon d’aider ces familles et ces enfants “pour que l’exil n’ajoute pas le drame au drame.”

L’autre groupe cible est celui des jeunes entre 18 et 35 ans. L’objectif est que ces jeunes ne s’adonnent pas aux mauvaises pratiques ou à d’autres chemins qui mènent vers la destruction de la société ou à des cycles de violence. Le Responsable du Projet indique que “les jeunes sont des personnes qui ont de l’énergie et une force suffisante pour faire du bien ou du mal et facilement manipulables s’ils ne sont pas bien occupés.”

Cependant, la catégorisation des groupes cibles demeure un principe qui peut avoir des exceptions selon les cas et leur pertinence, tranquillise l’officiel de la Maison Shalom.

Des groupes de solidarité

Pour avoir accès à ces micro-crédits, il faut s’associer en groupes de cinq à dix, – les groupes de solidarité- qui sont alors alors une forme de garantie pour l’octroyeur du micro-crédit. Comme les réfugiés n’ont pas d’autre garantie à donner, ils se cautionnent mutuellement en étant dans un même groupe. Une fois un dossier déposé, une commission en étudie l’éligibilité, et s’il est éligible, il est financé. Le crédit est alors remboursable sans intérêt et en tranches.

Un des bénéficaires sous anonymat révèle que ce crédit leur a permis de renforcer le capital d’une boutique q’ils tiennent à cinq. Un groupe de jeunes de 25 à 28 ans. Malgré que ce ne soit pas facile de rembourser au début, il confie que c’est pour autant possible, et qu’après avoir liquidé sa dette, on a droit de demander un autre crédit.

Signalons que depuis le début de ce programme, la Maison Shalom a déjà appuyé 1469 personnes au sein de 425 familles réfugiées au Rwanda.

La Rédaction.

2 Comments on “Maison Shalom Rwanda:Des micro-crédits en faveur des réfugiés burundais au Rwanda”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *