#Malawi, Contre les pots de vin payés en guise des frais de déplacement au Camp des réfugiés de Dzaleka.

Pour faciliter les déplacements du Camps de Transit de Karonga vers le Camp de Dzaleka en République du Malawi, les réfugiés burundais sont contraints de payer une somme de dix milles kwaca en guise des frais de transport.

 

Plus de 150 réfugiés venant des provinces du Sud du Burundi sont arrivés récemment au Malawi.

Après avoir franchi la frontière, ils arrivent au camp de transit de Karonga à 40km de la migration, on leur demande de lʹargent pour être accepté et  la vie reste toujours difficile car ils n’ont pas assez de matériels de toilettes, pas de couvertures, pas d’ustensiles de cuisines  et même la nourriture qu’ils reçoivent est insuffisante.

Selon ces nouveaux venus, UN ne facilite pas les déplacements après avoir reçu le papier de transfert et ils doivent faire de leur  mieux pour trouver les frais de transport vers le Camp de Dzaleka.

Il est encore difficile de savoir si cet argent est taxé par le HCR ou que ce sont des pots de vin demandés par les chauffeurs des bus. Ce qui serait lamentables. Explique un nouveau réfugié dans une interview :

<<On donne 10milles kwacha à un certain NGOMA, chargé des activités Du HCR ici à Karonga  et si tu donnes cet argent, on te met sur la liste de ceux qui vont partir en bus.Ça nous est difficile de savoir si ce bus appartient au HCR ou si  c’est son propre business car si tu ne parviens pas à avoir cet argent, tu peux même rester ici a Karonga jusqu’à 2 ou 3 mois.>>

Ils demandent aux agents de HCR de leur faciliter la tâche dans le processus de transfert, annuler les frais de déplacements pour se rendre à Dzaleka et augmenter la quantité de nourriture une fois arrivé la bas.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *