Kigali: Manque de moyens pour le logement : Un problème épineux aux refugiés

La vie de locataire pour les réfugiés burundais à Kigali est un des handicaps majeurs qui s’ajoute aux autres paramètres vitaux.

Vivre dans la ville de Kigali pour les réfugiés burundais n’est pas une chose facile pour les burundais qui y ont trouvé refuge. C’est le cas d’un jeune burundais réfugié qui n’a pas voulu dévoiler son nom et qui s’est vu expulser suite au manque de loyer. On l’a rencontré avec ses petits effets en dehors de son ancien domicile. ʺJe ne peux plus honorer mes devoirs car je n’ai pas de moyens du fait que je n’ai pas d’emploi,» déplore-t-il.

 

Il dit qu’en même temps, il attend son bailleur puisque lui aussi vit grâce aux moyens collectés auprès de ses locataires. Il dit avoir survécu grâce à un petit emploi mais qu’en fin de compte, son emploi a expiré. Son loyer qui s’élevait à trente mille francs rwandais était combiné avec sa ration insatisfaisante. Et d’ajouter que rassembler tous ces besoins est devenu un casse-tête. Il avoue que pour le moment, il ne voit pas où aller ou qui peut le loger ans la ville où beaucoup d’autres réfugiés ne vivent que sous l’espoir divin.

Tout ce qu’il demande est que les réfugiés urbains comme ceux des camps sous la supervision du HCR bénéficient d’un soutien vital car il affirme que son cas est similaire à beaucoup d’autres. Pour une solidarité humaine, il demande aux burundais vivant dans Kigali ou au Rwanda et qui ont essayé d’embaucher des réfugiés ; d’offrir de l’emploi qui se présente. Et de rappeler qu’une solidarité financière entre les réfugiés urbains est nécessaire pour pallier à de tels cas.

La Rédaction

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *