Mozambique : une réfugiée burundaise qui essaie de survivre dans ce pays.

Jeanne d’Arc Nshimirimana est une femme burundaise qui s’est investie dans la commercialisation des aliments à Maputo et elle ne se plaint pas beaucoup quant à son bénéfice.

Cette femme burundaise qui a fui le Burundi vers le Mozambique habite à Maputo, la capitale de ce pays comme elle le précise. Elle dit qu’elle a commencé le commerce des aliments en créant une boutique alimentaire. Celle-ci l’aide à survivre dans sa vie de réfugiée comme elle l’a fait savoir à la rédaction.

Elle dit que depuis son arrivée en 2016, ce commerce va un peu bien puisqu’elle peut payer son loyer, éduquer ses trois enfants et avoir un peu de sous à cote. Même si son activité va un peu mieux, des problèmes ne manquent pas puisqu’elle évoque que si les prix montent, les Mozambicains disent que les étrangers sont venus leur piller les richesses.

Elle interpelle alors d’autres réfugiés qui vivent à l’étranger de ne pas croiser les bras malgré toutes les difficultés. Elle insiste pour que les réfugiés ne vivent pas mal et surtout un appel est lancé aux jeunes filles de ne pas se laisser aller dans l’adultère.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *