Nyarugusu: Que le gouvernement Tanzanien nous laisse nous approvisionner en dehors du camp

Les réfugiés burundais du camp de Nyarugusu en Tanzanie déplorent que depuis qu’ils ne s’approvisionnent plus en dehors du camp; leur commerce est au ralentie.

Depuis que le gouvernement Tanzanien ait pris la décision de refouler les réfugiés burundais dans leur pays, certaines activités ne marchent plus dans ce camp. Ils disent qu’ils perdent énormément.

Jean Kabura est propriétaire d’une buvette dans le camp il y a deux ans. Il affirme que pour le moment il lui est difficile de faire marcher son commerce parce qu’il s’approvisionne dans le camp à un prix exorbitant.

ʺAu début je trouvais facilement la commande de mes produits à bas prix en dehors du camp. Mais puisque les motos ne font plus le transport, je dois dépenser beaucoup,» s’indigne Kabura

M. Barandagiye vendeuse de haricot dans le camp se plaint du fait qu’elle n’a plus la liberté d’aller chercher ses marchandises ailleurs que dans le camp. Et d’ajouter que la nourriture que le HCR leur donne dans le camp ne peut pas couvrir tout le mois, qu’elle doit chercher d’autres moyens pour survivre.

ʺJ’achetais des légumes qui vont avec le haricot et le maïs que nous donne le HCR. Et c’est grâce à ce commerce avec le peu du capital que je peux subvenir aux besoins de ma famille. Si la situation reste ainsi, qu’est ce que je deviendrai ?» se demande Barandagiye.

Ces réfugiés demandent que le gouvernement tanzanien leur laisse la liberté d’aller s’approvisionner hors du camp, et que les motos reprennent le transport. Ils demandent aussi aux organismes internationaux et aux bienfaiteurs de leur soutenir financièrement.

La Rédaction

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *