Tanzanie: Mésentente entre religions au camp de Nyarugusu.

Les réfugiés chrétiens burundais et ceux musulmans ne s’entendent pas suite à une affaire de coran et soutane brûlés au  camp de Nyarugusu en Tanzanie.Les musulmans annoncent une vangeance contre les chrétiens  de l’Eglise Protestante EZEBU.

Tout a débuté Dimanche le 10 Mars 2019 dans ce camp de Nyarugusu en Tanzanie. Une des Eglises protestantes, EZEBU, lors du culte, a brulé un livre du coran et un Qamis (la robe blanche) utilisés par l’Islam, un fait qui a déclanché la colère des musulmans de ce camp. Ces derniers avancent que cela est une sorte d’humiliation, et quoi qu’il en soit, ils doivent se venger, d’après un audio envoyé dans un groupe du réseau social whatsapp.

Cette Eglise Protestante se justifie en disant que cet acte fut un rutuel des anciens depuis l’ancien testament. Que toute chose comparable à un dieu devrait être brulée. Elle continue en ajoutant qu’ un jeune homme de ce camp est venu avec des éléments en sachet qu’il a consideré comme satanique et leur a dit qu’il cherchait une délivrance en demandant lui même (le jeune homme) qu’on les brule.

Ainsi, le social n’est plus soudé entre ces réfugiés burundais. Cela arrive au moment ou des membres du gouvernement tanzanien collaborent avec le pouvoir de Bujumbura, en les torturant, les emprisonant et leur demandant de rentrer volontairement.

Selon monsieur Olivier NKENGURUTSE, le directeur de l’initiative pour la protection des droits des réfugiés de la sous-région, in-for refugees, ces réfugiés devraient plutôt s’unir et combatre ensemble pour ce problème politique du gouvernement tanzanien que de se chamailler pour des choses sans importance. Quant à l’ancien bâtonnier burundais, Maître Isidore Rufyikiri, ces musulmans devraient céder la place à la justice tanzanienne pour exercer son devoir. Selon lui, ils devraient se pardonner et s’unir car tous, que ce soit musulman ou protestant, prient le même Dieu.

Me Isidore Rufyikiri ancien bâtonnier burundais

EZEBU est l’une des Eglises protestantes célèbres du camp de Nyarugusu, qui totalise environ plus de 500 chrétiens. Vous saurez que le Pasteur de cette Eglise, Monsieur Vital est déjà dans les mains de la police tanzanienne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *