OUGANDA-Réfugiés-arrestation arbitraire au camp de Kyaka II.

O

Vingt cinq réfugiés dont deux burundais subissent une arrestation arbitraire par la police Ougandaise et conduits vers une destination inconnue.

Vingt cinq personnes dont deux réfugiés burundais ont subit d’une arrestation arbitraire vers une heure du matin le dimanche 12 Mai au camp de réfugiés de Kyaka II en République ougandaise, apprend-on sur place. Cette opération policière a été effectuée par des hommes en bottines militaires. Ils ont effectué cette arrestation manu militari des vingt cinq personnes prises dans leurs maisonnettes et conduites en véhicules vers une destination jusqu’ici inconnue.

           Deux de ces réfugiés sont des Burundais dont un certain Alexis exerçant le métier de chauffeur au camp et en ville de Kampala. L’autre vit du métier d’enseignant de conduite automobile au camp Kyaka II .Ils sont soupçonnés d’être d’anciens militaires burundais  et de pactiser avec une probable  rébellion contre leur pays, le Burundi. L’objectif de cette arrestation arbitraire est de pouvoir procéder ensuite à une autre opération de refoulement desdits prévenus vers le Burundi.

     Les réfugiés burundais vivant dans ce camp, craignent pour la vie des leurs et demandent à la tripartite, ici le HCR, l’uganda et le Burundi de suivre positivement ce cas d’arrestation arbitraire et pour plus de sécurité publique au camps Kyaka II. De triste mémoire, et  au camp connu sous le nom de Rwamwanja, plus de cent réfugiés ont été dernièrement roulés pour monter les véhicules par force afin, dit on, d’aller recevoir des aides humanitaires. Ceux qui ont hésité à pouvoir monter à bord de ces véhicules ont essuyé des tirs nourris à balles de kalachnikov. Le bilan a été de personnes tuées et de blessées.

Signalons enfin que plus de trois cents réfugiés burundais sont nouvellement réceptionnés au camp de Kyaka II. Deux cent de cette dernière vague de réfugiés logent à la belle étoile dans des hangars et nécessitent des aides d’urgence.

Audio: Reportage avec Alexis NIMUBONA

@Jean Ndayisaba

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *