Rwanda:Et fêter Noël pour les réfugiés urbains de Kigali !

La fête de Noël pointe à lʼhorizon et célébrer cette fête est un casse-tête considérant la vie que mènent ces Burundais.

La rédaction de Peacefem a approché certains des réfugiés de la ville de Kigali pour savoir comment ils entendent fêter.  Moi je sais que cette fête est significative dans ma vie car cʼest la Naissance de Jésus Christ notre sauveur mais la fêter matériellement je nʼai pas de moyens, souligne ce réfugié. Il avance que quand il était au Burundi, il devait fêter pour ses enfants, acheter leurs habits, manger spécialement, boire et même danser.

Mais actuellement sans emploi, il souligne que lui et sa famille vit quotidiennement grâce à Dieu. Seulement, il dit quʼil va aller à la messe pour demander à Dieu la paix et la bénédiction pour pouvoir survivre dans ces conditions difficiles de réfugié.

Une autre qui a intervenu sur nos micros abonde presque dans le même sens. Elle précise que lui et sa famille vont essayer de fêter sans pour autant gaspiller ce quʼils nʼont pas. Le peu dʼaliments que nous avons va être cuit dʼune façon spéciale pour montrer à nos enfants que même si la vie a changé, on n’est pas mort, lance-t-elle. Mais elle précise de même que la célébration ne va pas atteindre du tout le niveau de celui quʼelle était au pays natal. Elle aussi met en avant le fait dʼaller prier pour implorer la bénédiction divine.

Un célibataire approche dans le même sens dit que lui, il ne sait pas comment il va fêter. Selon lui vivre au quotidien dans cette vie est difficile et il explique quʼil va aller chez des amis qui peuvent lui donner quoi mettre sou s la dent puisquʼil nʼa pas de boulot. Lui interpelle des Burundais qui ont des moyens malgré leur situation de partager avec les autres ce quʼils auront eu.

En général, les réfugiés de la ville de Kigali avancent quʼils sʼintéressent à vivre quotidiennement puisque la vie est chère. Ils disent que la fêter demande des moyens alors quʼils ne sont pas trouvables souvent sur place. Ces réfugiés mettent en avant pour cette fête la prière car pour eux, être en relation avec le Seigneur pourra faire que le retour au pays soit possible.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *