Rwanda:Les réfugiés fuyant, ils sont venus avec leurs bagages intellectuels.

Jean-Claude Ciza est un d’entre eux, une de ses connaissances, la langue anglaise. Il est au secours actuellement à d’autres réfugiés en leur apprenant cette langue notamment ceux vivant au camp de Mahama.

Ce réfugié burundais est venu en 2015 lors du début de la crise qui a secoué et secoue le Burundi. Comme il le dit le métier d’apprentissage bénévole a été son combat même au moment où il était encore au pays natal.

Arrivé à Mahama, M. Ciza a eu aussi l’idée de continuer cette activité et a créé un club nommé Club New Fashion English club devenu plus tard Mahama English Club. Il dit que 103 lauréats ont déjà appris cette langue de Shakespeare et ils seront à leur tour des formateurs d’autres réfugiés de ce camp.

En 2017, cet intellectuel burundais a choisi d’étendre son programme pour aider le plus grand nombre de réfugiés possibles étant donné que les stupéfiants pouvaient emporter beaucoup d’entre eux.

A travers Mahama United English Leaners Associations (MUELA), des filles aussi qui attrapent des grossesses étant jeunes pouvaient trouver des conseils au sein de cette organisation à caractère de solidarité épanouie et immense.

Selon le fondateur, des actions d’entraide diverses sont mise en place pour palier à des défis de pauvreté auxquels font face les réfugiés de Mahama.

Depuis sa création, cette organisation a déjà élaboré son statut, son cachet, son email, un livre d’inscription des activités et a déjà donné des connaissances à beaucoup de réfugiés qui vont former d’autres.

Au cours de l’an 2019, MUELA va continuer à donner des formations en anglais à bien de réfugiés jusqu’à 1000 réfugiés et 80 ont déjà commencé, la recherche des partenaires divers sans oublier l’enseignement de l’informatique. Il évoque aussi l’achat du matériel pour fêtes diverses afin d’avoir des moyens lors des cérémonies sociales.

Le président et représentant légal de MUELA ne nie pas que dans cette tâche les problèmes sont nombreux notamment celui de moyens. Car il ne voit pas là où il pourra trouver l’argent pour acheter les manuels scolaires pour enseignants et apprenants. Ensuite, celui de s’approvisionner en poste radio et CD pour le Listening Skills et pour acheter un moteur servant de groupe électrogène.

Raison pour laquelle, il interpelle les organisations qui peuvent lui venir en aide pour l’accomplissement de sa mission afin que les réfugiés en général et les jeunes réfugiés Burundi en particulier puissent retrouver leur vie à travers cette association.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *