Rwanda:Vente du gaz, une autre activité commerciale faisant vivre les réfugiés.

Annick Iriwacu est une réfugiée burundaise vivant à Kigali. Elle affirme que ce commerce lui fait vivre.

Cette dame burundaise dit quʼelle fait le commerce du gaz servant à la cuisson. Cette femme exerce cette activité à Remera en face du petit stade sur lʼavenue KG 231. Au premier moment, elle indique quʼelle a débuté par le commerce des habits pour enfant et dʼautres vêtements.

Mais avec ce genre dʼactivité, elle affirme que le gain nʼa pas été facile et elle a dû abandonner pour voir dʼautres choses à faire. Selon elle,avec la vie difficile dans des conditions de réfugié, elle devait et doit faire vivre sa famille en assurant tous les besoins vitaux.

Le gain nʼest pas du tout direct dans cette deuxième option mais au moins maintenant avec la commercialisation du gaz, elle parvient à survivre dans des conditions sûrement dures. Un gros problème quʼelle évoque et le manque de capital car ce type de commerce exige un capital consistant. Elle dit que pour commencer, elle a dû sʼendetter auprès des amis et elle doit rembourser.

Dans des conditions de vie certes pas les moindres, elle invite les réfugiés burundais où quʼils se trouvent de nʼavoir pas peur de commencer une activité. Car à en croire cette dame, un premier essaie peut échouer mais il ne faut pas baisser les bras puisqu’une deuxième peut  réussir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *