Politique : Une année au pouvoir, une défaite anticipée d’Evariste Ndayishimiye.

Depuis une année aux affaires de l’Etat, Evariste Ndayishimiye, le Président de la République du Burundi, la situation sécuritaire s’est empirée, alors qu’on espérait de lui, un apport au changement. Certains partis de l’opposition estiment que c’est une défaite anticipée, car « son pouvoir est émaillé de mensonges ».

« Sauf qu’Evariste Ndayishimiye est menteur, je ne peux rien apprécier de son pouvoir. Pourquoi je dis cela ? Quand il a pris le pouvoir, des burundais ne cessaient d’être tués, enlevés, torturés et violés de jour en jour. Il vient de passer une année au pouvoir. La situation s’est empirée. Evariste Ndayishimiye lui-même ne peut pas démentir cela car les actes se font au grand jour ». Propos d’Epitace Nshimirimana, le porte-parole du parti MSD, Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie.

Selon toujours Epitace Nshimirimana, le multipartisme en soi n’est pas mauvais car il permet la diversité d’opinions, ce qui peut aider le pays à faire un pas en avant. C’est cela, cette liberté, que tout burundais souhaite. Mais alors, poursuit Epitace, « le problème que cause le multipartisme, c’est qu’il y a des partis politiques qui tuent la démocratie. Ce sont ces partis qui se disent de l’opposition mais qu’en réalité, ils travaillent pour celui qui est au pouvoir. Ceux-là ne peuvent pas aider car ils ne font que quémander »


Cet opposant au pouvoir du cndd-fdd compare le Burundi à une jungle étant donné que la justice n’est pas indépendante. « Les burundais disent que depuis que le cndd-fdd est au pouvoir, ils n’ont plus de justice. Les citoyens lésés n’ont pas où aller se plaindre parce qu’ils n’ont pas confiance en une justice corrompue et qui est au service du pouvoir ». Indique-t-il avec regret. Il regrette qu’il y ait des burundais condamnés à perpétuité sans avoir comparu pour se défendre.

Rien ne surprend, on ne peut rien espérer

Charles Mukasi, est un autre politicien de l’opposition. Pour lui, rien n’est surprenant. « Je n’apprécie rien, je ne déprécie rien parce qu’on déprécie ou on apprécie quelqu’un en qui on avait eu confiance. Je ne considère pas le fait qu’il est Président que je dois dire qu’il a bien travaillé ou mal travaillé. S’il travaille bien, ce sera une surprise pour moi parce que dès le début de son pouvoir il n’a jamais manifesté la volonté de bien faire »

« Evariste Ndayishimiye a été à la tête du parti cndd-fdd. Il a été le chef des Imbonerakure. Qui peut lui faire confiance ? S’il y avait la justice, le parti cndd-fdd et la ligue de jeunes Imbonerkure auraient avoir été traduits en justice » ajoute Charles Mukasi, qui précise qu’il n’aura jamais confiance au parti cndd-fdd, « un parti qui a opté pour la division du peuple burundais, et qui vise des tueries de masse à caractère génocidaire »