Tanzanie :Nyarugusu ; Affaire sauvage, elle a tué son mari en se servant d’une matraque.

Durant une période de trois ans seulement, des meurtres familiaux continuent à se manifester dans les camps des réfugiés. Les mobiles seraient souvent : l’infidélité, le divorce et l’endettement.

Le matin de ce 28 Février 2019, une femme a tué son mari à l’aide d’une matraque. Le drame s’est déroulé au Camp des réfugiés de Nyarugusu, Zone 9, Ré 5, Carter2 en Tanzanie.

 

Kurubone Gordien, le défunt, était président d’une Micro finance d’épargne et de Crédit dénommée  ´´TERIMBERE´´ dans ce Camp des réfugiés de Nyarugusu.

Un voisin qui s’est rendu le 1er au lieu du drame nous a raconté que quand il a quitté la maison  le matin, il  a rencontré le corps du défunt sans vie.

Nos sources indiquent que la femme avait des blessures un peu partout et que  c’était clairement visible qu’il y  avait eu une bagarre sérieuse. Elles ajoutent que M Gordien avait une blessure sur le crâne et sa langue était percée.

Quelques uns parmi ses enfants nous disent que les disputes entre leurs parents avaient commencé depuis la veille du drame et l’un dit qu’il s’agit d’une affaire de 5000F que son père devait à sa mère tandis que l’autre affirme  que celle-ci reprochait à son père d’infidélité avec une fille de ce même camp.

˂˂J’ai demandé  à maman ce qui se passait depuis hier et elle m’a raconté que mon père a une maitresse, une fille voisine. Je suis rentrée et on m’a dit de revenir le soir pour en discuter. Alors le matin, étant chez moi, on m’a dit que papa était déjà mort.˃˃ explique la fille ainée de la famille.

La femme reconnait les faits, elle est actuellement entre les mains de la police pour plus d’enquête et Gordien Kurubone laisse huit enfants dans ce même Camp de Nyarugusu en Tanzanie.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *