#Tanzanie, Un nouveau drame humain au milieu des réfugiés.

Que pourrait être la vraie cause du suicide pour un réfugié? Est-ce la mauvaise vie en Exil? Le désespoir ? La terreur ou les mésententes familiales ?

Alexendre Nsabimana, un réfugié burundais âgé de quarante-huit ans et Père de famille a décidé de mettre fin à ses jours le dimanche 24 Février 2019 au camp de Nduta zone 6, village 6 maison numéro 52.

 Ce terrible et malheureux drame s’est passé alors que son épouse avait récemment quitté la maison en laissant son mari seul et les rumeurs disent que c’est elle qui l’a ensorcelée, d’autres qu’il s’est disputé mais en tout cas, la cause reste toujours obscure.

Un de ses voisins a déclaré : ˂˂C´est vrai,il s’est suicidé. Moi je passais aux alentours le dimanche en me rendant à la messe quand j’ai entendu les rumeurs de sa mort .J’ai voulu vérifier si c’est vrai et en entrant dans la chambre, oui j’ai pu voir de mes propres yeux la petite corde autour de son cou et il était accrocher là sans vie.˃˃

Le Mercredi 27 Février 2019 au cours d’une réunion familiale, en voulant comprendre la cause du décès, le père du défunt a affirmé qu’ils ne se sont jamais entendus depuis leur mariage.

Durant cette même réunion chez les parents de la victime, le chef du village qui connaissait bien la famille d’Alexandre et qui avait parlé avec lui la toute dernière fois,a mis en lumière tout ce qu’elle a pu assister à maintes reprises quand ce couple le convoquait pour résoudre les disputes répétitives qui régnaient dans la maison et la famille a enfin compris que la cause de ce suicide n’était autre que les mésententes entre ce couple.

Signalons en passant que deux autres cas de suicides se sont manifestés au Kenya là où nos sources affirment que la majorité des fois, ce genre de drame est lié à de mauvaises conditions de vie en exil.

Par Esther Triella Nduwayezu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *