Tanzanie: Un déplacement d’un haut commissaire du HCR en Tanzanie.

Filippo Grandi a rendu visite aux réfugiés du camp de Nyarugusu mais l’insécurité y régnant n’a pas été décortiquée sérieusement.

Le haut commissaire des réfugiés au sein des Nations Unies s’est rendu en Tanzanie du 6 au 7 février 2019. L’objectif de ce rendez-vous était de parler avec les autorités tanzaniennes et se rendre au camp de Nyarugusu pour rencontrer les réfugiés burundais puis échanger avec eux sur la question sécuritaire.

La question de sécurité préoccupant sérieusement les réfugiés burundais de Nyarugusu n’a pas été discutée puisque les leaders et les intellectuels n’ont pas été présents selon nos sources sur place.

Les autorités du camp ont intimé l’ordre de les enfermer dans une salle prétextant que c’est là même où va se dérouler la rencontre, précisent nos sources. Ce tête à tête devrait se faire le 7 février 2019 et Filippo Grandi y est allé mais il a parlé avec des réfugiés qui ne pouvaient pas s’exprimer convenablement.

Au président John Pombe Magufuri, il a demandé pardon quant aux fameux habits militaires distribués par le HCR. Il a dit que ces vêtements provenaient d’une organisation japonaise et le HCR les a octroyés sans le savoir aux réfugiés.

Le président tanzanien a pardonné sans équivoque parlant de la bonne collaboration qui a caractérisé cette instance onusienne et son gouvernement.

Parlant de la sécurité, M. Magufuri a évoqué que la paix règne au Burundi et que les réfugiés peuvent rentrer soulignant qu’un bon nombre l’a déjà fait. Il a ajouté qu’il a parlé avec Filippo Grandi que le HCR va faciliter matériellement pour que les réfugiés puissent rentrer.

Mais réagissant à ces propos, ce fonctionnaire des Nations Unies  sur son compte twitter souligne que la question sécuritaire au Burundi reste préoccupante. C’est pour cela que pousser les réfugiés à rentrer par force n’est pas une bonne chose mais rentrera celui qui le voudra serait une bonne affaire.

On rappellera que dans les camps de réfugiés de la Tanzanie notamment celui de Nyarugusu, des informations rapportent toujours d’éventuelles attaques et des cas des gens visés et qui risquent leurs vie. Ici on signalera le cas de M. Claude Nzopfabarushe du camp de Nyarugusu qui a déjà été recherché par des hommes armés chez lui.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *