Un réfugié propriétaire d’un cafétariat au camp de Kaloboyei au Kenya

Uwimana Joy, un réfugie burundais vivant dans le camp de kaloboyei au kenya ; vendeur de the et père de deux enfants

Après avoir vu que la vie à l’étranger, étant réfugié, n’était pas facile, Joy a décidé d’ouvrir un cafétariat non loin du camp. Il vend du thé au lait et de beignets. Il a été difficile pour lui de trouve l’argent pour commencer son commerce, mais par le peu de moyen qu’il a pu collecter, il a commencé par une somme de mille cent kshillings, équivalente à trente milles francs burundais.

Joy affirme qu’en une journée, une vente de six thermos de thé est vendu à un prix de cent vingt kshillings chacun, ainsi que plusieurs paquet de beignet. «Avec cet argent, je parviens à régler certains problèmes familiaux, entre autre, les payements de frais scolaire de mes enfants, ainsi que l’achat de la nourriture, sans oublier les besoins médicaux en cas de maladies » affirme – t’il.

county tea base a commencé, il ya une année et trois mois. Les difficultés souvent rencontrées par Joy sont la hausse des prix du sucre, le manque de clientèle et de moyen. Il lance un appel aux autres réfugiés de chercher une occupation, parce que le travail anoblie l’homme.

Rappelons que le camp de Kaloboyei se trouve à vingt cinq kilomètres du camp de Kakuma, et, il se subdivise en trois villages.

La Rédaction

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *